AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En sortant leur vérité du puits, les indiscrets répandent l'eau partout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Elyse D. Chocolaté
Féminin Messages : 374
Age : 27
Disponibilité : Un passage tous les jours

Plaisir liquide~
Orientation sexuelle: What the Mother Duck !? (Inconnu)
Amant(s): ♥ J'aime les escargots *w* Quoi, c'est pas ça la réponse ?
Statut social & métier: Reine des Chocolats
MessageSujet: En sortant leur vérité du puits, les indiscrets répandent l'eau partout.   Ven 17 Déc - 8:47

Une journée ressemblante à toute les autres : un soleil qui illuminait le ciel azure, aucun nuage à l'horizon. Encore une vague sensation de courant chaud alors que l'hiver est bel et bien là. Pourtant, n'est-ce pas la magie de se pays ? Toujours avoir cette sensation de chaleur, même en hiver ? Le chocolat coulait toujours dans les rives tandis que l'eau gelait dans les lacs. Pour les chocolats, s'étaient un hiver plus que frigorifiant, demandez donc aux hommes, ils vous expliqueront leurs subisses ! Néanmoins dans ce paysage se dessinait une silhouette d'une demoiselle qui sortait du brouillard, s'enfonçant de plus en plus dans son gigantesque jardin. Sa Majesté prenait donc l'air ... sans aucun garde ni compagnie, ne voulant pas que ces hommes se sentent honteux à propos de ce problème qu'ils ont tous avec ce qu'ils ont entre les jambes l'hiver et que ces dames ne salissent leur précieux pantoufles. Peut être était-elle trop généreuse en cédant à ces caprices enfantin ? Toutefois elle gardait cet éternel sourire aux lèvres, remplit de toute la bonté qu'elle pouvait donner.

Or,ce qui occupait son esprit a cet instant était de voir le puits : De vieilles pierres entassé les une sur les autres sans aucun sceau aux alentours. Alors à quoi bon y aller ? Pour parler "à la personne en-bas". En effet, cette dame avait la particularité de garder ces dons que les enfants ont : une sensibilité aux paysage alentour la permettant ainsi de voir ce qui ne peut être vue. Personne ne la croit, cette reine était trop candide ! Tout comme ces questions, personne ne lui répondait alors ... cet "individu" au fond du puits, surement un homme au vue de sa voix grave mais aussi faible qu'un murmure, lui donnait par moment des réponses à ces questions. Comment s'appelait-il ? Il ne le lui à jamais dis. Savait-il qui elle était ? Il ne le lui a jamais demandé.

S'agenouillant sur le sol boueux, vêtu d'un pantalon, d'une chemise et d'une veste ; en effet, elle faisait de l'équitation un peu plus tôt; elle déposa ces mains gantés sur le bord du puits et se pencha, appelant l'étranger. Une voix lui répondit dans un écho rauque, il était bien là, toujours ... depuis son enfance ... Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle, voyant les nombreuses croix et sépulture, ce n'était en aucun cas un cadre romantique ... cela était bien plus morbide ... Jamais n'avait-elle sût pourquoi tout ceci était présent ..

    - Dis, pourquoi y a-t-il autant de croix ici ?
    C'est parce que tout le monde est mort il y a longtemps ..
    - Dis, pourquoi tout le monde est mort il y a longtemps ?
    C'est à cause de la peste noire ..
    - Dis, qu'est-ce que la peste noire ?
    Une chose que j'espère tu ne vivras jamais.. Peu importe combien de fois ils les enterrent, il n'y a pas assez de tombes et de place ..
    - Dis, que font-ils des corps en trop ?
    C'est un mille-feuille de cadavres : Morceaux de terre, de cadavres, morceaux de terre, de cadavres et des morceaux de terre..


C'était ainsi qu'il lui expliquait, sans rien lui cacher mais tout en restant sage dans ces mots. Cette "personne", elle aurait bien voulut la voir ... mais ... comment pouvait-elle ? Elle ne pouvait pas descendre et lui monter. Elle avait supposé cette dernière pensée en entendant les bruits de chaînes lorsqu'il "se déplaçait". Cette espace était si profond, si réduit ... comment pouvait-il y vivre ? S'asseyant contre ces pierres grises, elle observa les alentours blanc et noir ... non, elle n'avait aucune peur ... elle n'avait peur de rien ...

    - Dis, je n'ai peur de rien ?
    Si malheureusement chère demoiselle..
    - Dis, de quoi ai-je peur ?
    D'Alice ..


A ces mots elle trembla de tout son être, les poils se redressant sur ces bras. Son cousin ... était en effet un cas bien à part. Soudain, elle entendit un bruit étranger aux mouvements des arbres dans le vent ... un étranger ?

_________________
On ne cherche pas le bonheur, on l'attend
|♥️| |♥️|

    "Les souvenirs de la jeune fille furent trahis par une pluie de mots cruels
    Débordants de désir, ils languissent et luttent pour s'embrasser"


Dernière édition par Elyse D. Chocolaté le Lun 31 Jan - 4:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://revengesd.skyrock.com/
avatar
Alice Von Dietrich
Féminin Messages : 14
Age : 26

Plaisir liquide~
Orientation sexuelle: Nous avons tous un fantasme (Paraphile)
Amant(s): Les hommes en général *W* (il est amoureux secrètement de sa cousine)
Statut social & métier: Prince des bonbons
MessageSujet: Re: En sortant leur vérité du puits, les indiscrets répandent l'eau partout.   Mar 18 Jan - 22:19

Je déteste l'hiver, même si avec son froid il me ressemble plus que je ne le crois. Mais pourquoi je me promène avec mon cheval si je déteste le froid? J'en ai aucune idée... Je me devais de partir de mon château. Je suis un des salauds de la pire espèce, mais il m'arrive souvent d'étouffé en restant trop entre ses murs de pierres. Mais où est-ce que je me dirige? À voir l'horizon, inconsciemment vers la direction de ma très chère cousine... Mais pourquoi faire autant de chemin? Je ne sais pas, j'avais le besoin de faire du cheval longtemps... Très longtemps... Je n'ai aucun garde avec moi, même si j'entre prochainement dans le royaume ennemi, je n'en sens pas le besoin. D'ailleurs, les passants me regardent bizarrement, bon j'ai détruit beaucoup de famille et d'endroit avec mes ordres, mais je déteste qu'on me regarde avec pitié. Pourquoi on me regarde ainsi? Je devrais faire sentir la peur, pas la pitié... Je finis par les ignorés pour reprendre ma route.

Tout d'un coup, je fais arrêté mon cheval prêt du château des chocolats et je regarde la demeure avant de porter mon regard vers le jardin. Je me rends compte que maintenant la raison de ma venu est pour voir ma cousine. Rien de bien important comme raison particulière, juste envie de la voir et d'y parler, quitte qu'elle me repousse je m'en fiche pour le moment. Je descends de ma monture et je me dirige vers le jardin enneigé, j'ai le pressentiment qu'elle si trouve. Mes pas s'arrêtent prêt d'un puits où la reine ce trouve pas très loin de moi.

"Bouh! Qu'est-ce qu'une reine si innocente fait dans un paysage si glauque que cet espèce de cimetière avec un puits? Quoique, surement ce n'est pas de mes affaires."

Je finis par m'asseoir sur le bord du puits. Je sens une présence tout en bas, mais ce n'est pas humain... Je dirais plutôt mort, mais à la fois vivant, mais ce n'est pas un mort-vivant comme un zombie. Je dirais plus tôt une âme prisonnière ce cette endroit d'eau. Moi aussi je suis sensible au surnaturel, mais je n'ai jamais réellement porter attention à mes dons. Sauf peut-être de temps en temps entendre des gens pendant la nuit qui m'empêchais de dormir ou bien d'être toucher par quelque chose d'invisible. Donc aujourd'hui est la première fois que j'en sens un de mon propre chef. Je tourne ma tête au fond, mais je ne vois absolument rien. Je me met à parler vers cette âme, ma cousine doit l'avoir remarquer aussi, donc je ne risquerais pas d'avoir l'air d'un fou.

"Pourquoi vous êtes coincé au fond? C'est à cause de votre mort? Est-ce qu'on peut vous aidez à avoir le sommeil éternelle? Vous en avoir grandement besoin, sauf si vous désirez encore rester sur cette terre... Mais vous n'avez pas besoin de répondre si ça est indiscret et gênant..."

Ma voix était incroyablement douce et chaleureuse, mais je ne souris pas. Je ne sentais pas le besoin de sourire pour l'instant. Mais je frissonne par le froid et j'éternue.

"Stupide froid! Pourquoi on a les quatre saisons... La neige est belle, mais l'air donne le rhume!"

J'essuie mon nez avant de me relever en voyant les croix. J'avais entendu parler de cette épidémie de peste noire il y a très longtemps, presque tout le monde ont passé sauf des très chanceux... Je me retourne vers ma cousine, mais cette fois mes sourcils ce froncent soudainement.

"Tu devrais mettre au moins un manteau et des bottes! Il fait froid, il ne faut pas qu'une reine tombe malade et tu le sais! Donc aller hop, retourne à l'intérieur et vas te mettre ça avant de revenir!"

Bien oui, mon expression n'était pas de méchanceté ou de colère, c'était d'inquiétude même si mon ton avait peut-être l'air sec, mais elle doit avoir comprit la raison. Elle est très gamine et innocente pour son âge, mais au moins elle est loin d'être idiote...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elyse D. Chocolaté
Féminin Messages : 374
Age : 27
Disponibilité : Un passage tous les jours

Plaisir liquide~
Orientation sexuelle: What the Mother Duck !? (Inconnu)
Amant(s): ♥ J'aime les escargots *w* Quoi, c'est pas ça la réponse ?
Statut social & métier: Reine des Chocolats
MessageSujet: Re: En sortant leur vérité du puits, les indiscrets répandent l'eau partout.   Jeu 27 Jan - 19:02

L'étonnement fut total en voyant son cousin, en chair et en os, arrivé face à elle. Toujours avec son petit sourire en coin, son air prééminent scintillant dans ces yeux, sans jamais avoir le moindre sourire à ses lèvres. Sa main se crispa autour du lierre qui prennait d'assaut la pierre du puits.


"Bouh! Qu'est-ce qu'une reine si innocente fait dans un paysage si glauque que cet espèce de cimetière avec un puits? Quoique, surement ce n'est pas de mes affaires."
" .... Je n'ai rien à dire à un fourbe comme toi ..."


Tout son corps tremblait par la peur, entendant la voix se taire au fond du gouffre d'eau. Elle pouvait très bien le tutoyer, n'étant pas en public à cet instant. Comment son si doux cousin qui lui faisait des couronnes de fleurs est-il devenu ainsi ? Cette douce odeur de bonbon lui allait si mal ... il puait une senteur acre qui lui donnait la nausée. Plus il s'approchait d'elle, plus elle s'éloigna du puits, n'ayant rien pour se défendre. Il n'allait pas la tuer, n'est-ce pas ? Son questionnement la fit chuter au sol, son regard toujours dirigé vers le sien, remontant ces jambes contres son buste. L'air était extrêmement froid, mais elle n'était pas du genre à céder aussi facilement face au temps, surtout pour aller voir un ami.
La neige tombait de plus belle, recouvrant avec délicatesse la jeune Reine au sol, accentuant son innocence et sa douceur. Bien que son corps trahisse sa crainte, elle gardait sa douce expression naturel, clignant avec finesse ces paupières. Il lui faisait la moral sur sa façon de s'habiller, mais il ne fut pas mieux ! Elle avait ces petits pantoufles et une longue cape blanche sur elle. Elyse s’élança alors vers lui, décrochant cette veste et le lui mit sur les épaules, refermant le bouton dorée au niveau du col.


"N'ai pas d'expression comme celle que tu as en ce moment avec moi ... tu es celui qui a froid, je supporte la température, ne te fais pas de soucis ... ton hypocrisie ne marche pas avec moi Alice ... ni avec lui. Tes douces paroles sont pires que du poison ... alors ne prononces plus un mot ..."


Bien qu'elle était catégorique sur sa position, elle avait toujours ces gestes doux envers lui. Une caresse sur sa joue, un faible sourire d’apaisement avant qu'elle ne fasse le contour du puits pour être en sûreté ... il n'allait pas pouvoir l'atteindre ainsi. Ces doigts effleurèrent une croix en bois, se mettant accroupit au pied de celle-ci, enlevant les mauvaises herbes. Ces gants la protégeait, elle ne se faisait aucun soucis sur ce point-ci.


"Que veux-tu encore Alice ? Me tuer ? Tes attaques ne suffisent-ils pas déjà ? Cesses donc cette haine envers moi ... je ne t'ai rien fait personnellement ... Tu te souviens au moins de notre enfance heureuse ... où l'as-tu effacer de tes souvenirs ?"


Elle plia du houx, se piquant les doigts sans se plaindre, faisant une couronne hivernale qu'elle plaça au sommet de sa tête en souriant. Elyse était peut être candide, et pourtant c'est ce qui semblait faire son charme. Toujours à sourire, sans jamais sembler malheureuse ... elle cachait beaucoup de chose cette enfant, plus que ce qu'elle n'avouait.


"Laisses moi en paix, quand je peux enfin souffler, tu arrives pour tout détruire ... cela te rend-t-il si heureux ?"

_________________
On ne cherche pas le bonheur, on l'attend
|♥️| |♥️|

    "Les souvenirs de la jeune fille furent trahis par une pluie de mots cruels
    Débordants de désir, ils languissent et luttent pour s'embrasser"
Revenir en haut Aller en bas
http://revengesd.skyrock.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: En sortant leur vérité du puits, les indiscrets répandent l'eau partout.   

Revenir en haut Aller en bas
 

En sortant leur vérité du puits, les indiscrets répandent l'eau partout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai Okashi :: Hosted by imgur.com :: Palais Chocolaté-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit