AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gabriel Kiriugi - E-C -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Gabriel Kiriugi - E-C -    Ven 17 Déc - 19:21



Nom Prénom



Je suis trop naïf , mais ne vous inquiétez donc pas, je suis doux et compréhensif ~





Carte d'Identité, svp



      ♠️ Nom Kiriugi
      ♠️ Prénom : Gabriel
      ♠️ Âge :17 ans
      ♠️ Date de naissance : 25 Décembre
      ♠️ Orientation Sexuelle : Personne ne l'intéresse, seul la beauté de la musique réussie à le faire vibrer.
      ♠️ Sexe : Malgré ses airs féminin, Gabriel est bel et bien un homme et semble très fière de cela d'ailleurs, mais le seul problème c'est que tant de personne s'amuse à le déguiser en femme.
      ♠️ Groupe et/ou profession : (le groupe dans lequel vous voulez être ainsi que la profession de votre personnage.) Glaces ~ Froid & Goûteux / Pianiste
      ♠️ Mot le plus employé : Espoir
      ♠️ But : Pouvoir jouer de la musique pour les plus grands et sans doutes qu'on le reconnait en temps qu'homme et non de femme quand on le rencontre.





Chaque bonbon est différent ~




      ♠️ Description morale : 7lignes (quelque ligne pour le physique non obligatoire, l'avatar sert à quelque chose )


    Gabriel est une personne douce et incapable de faire du mal à une mouche, bien que même il aiderais une personne en danger et n'hésiterais pas utiliser la force, il est incroyablement protecteur et agit toujours en tant que mère avec les autres, bien qu'il souffre énormément du fait qu'il ressemble à une femme, pourtant il agit comme une femme malgré lui ! Il laisse les gens le voir pleurer ou voir ses sentiments sans gêne... Pourtant c'est une personne timide et très renfermée sur lui même ! Il ne possède aucun humour et même si il essaie de faire rire quelqu'un cela rate mais cela fait quand même sourire la personne tellement ses blagues sont nulles ! Il agit toujours mais vraiment toujours avec politesse et il ne veux jamais déranger personne en fait il pense toujours aux autres et il est presque impossible de le détester car c'est la bonté incarné ! Il est généreux et sans aucune prétention ... Mais... Qu'il est naïf ! Il pourrait croire n'importe qui malgré sa très grande intelligence !




"En avant la musique ! "



      ♠️ Histoire : 15lignes


    << Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles
    La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
    Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles ...
    - On entend dans les bois lointains des hallalis. >>

    Une mère et son enfant se tiennent tout deux devant un fleuve dont l'eau était si clair et belle qu'elle reflétait se qui l'entourait, tout comme un magnifique miroir... La beauté de la forêt était semblable à celle des anges, les saules pleuraient tendrement dans leurs coins et les nombreux arbres qui les entouraient était recouvert par la neige, l'enfant avait une peau si pâle que cette neige blanche semblait en être grandement jalouses, de long cheveux noisette tombant en cascade jusqu'aux bas des reins, de magnifique clochette était attachée à ses cheveux et aux moindres gestes de cet enfant les faisaient tintaient avec une élégance même... La couleurs de sa peau pâle semblant à la couleurs de la neige et ses longs cheveux noisettes faisait à un magnifique arbre en pleine hiver, qu'elle délicieux tableau en voyant la mère aux longs cheveux semblable à celui de son enfants, dont la peau était d'un blanc maladif, mais son sourire étincelait tout les lieux, c'est ainsi qu'elle s'assit dans la neige en face du fleuve avec son enfant et elle s'amusa à passer ses doigts glacée dans l'eau, quand sa peau fût en contact avec l'eau, un délicieux parfum de caramel et de fleurs d'orangé mélangée à l'odeur poivrée du pain d'épice enchanta le lieux et c'est alors que l'enfant curieux eut le courage de poser une questions.

    - Oka-sama... Pourquoi donc cet endroit est si jolie ?

    La mère esquissa un doux sourire avant d'enlevée sa main de l'eau et de venir passer ses doigts glacée dans les cheveux de son enfant.

    - Parce que l'on raconte que la douce Ophélie est morte en ce fleuve pour se noyée de son chagrin... Les saules sont devenue si triste qu'il abaissèrent leurs feuilles pour pleuraient la mort de leur tendre Ophélie, cette jeune fille dont la gentillesse était telle qu'elle venait s'occupait des saules, parlant avec eux et les berçant durant la nuit.

    L'enfant haussa un sourcil, pour celui-ci c'était une étrange histoire, les saules sont muet et ne dorment jamais.

    - Mais les saules ne parlent pas, oka-sama. C'est impossible..

    Cette si belle mère qu'elle était éclata de rire et déposa un doux baiser contre le front de son enfant.

    - Et pourtant, autrefois ils étaient si bavard que les chouettes venaient les disputaient pour enfin dormir en paix et leurs seuls moyens d'être en paix étaient durant la nuit, mais les chouettes sont des êtres nocturnes... Mais les saules, après la mort d'Ophélie devinrent muet eux qui avaient vue la mort d'Ophélie sous leurs yeux, impuissant...

    L'enfant eu les larmes aux yeux et fondit en larmes, se jetant dans les bras de sa mère adorée.

    - C'est si triste, Oka-sama !

    << Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
    Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir;
    Voici plus de mille ans que sa douce folie
    Murmure sa romance à la brise du soir. >>

    Nous nous retrouvons 5 ans plus tard, l'enfant était alors âgé de 13 ans, il se tenait devant ce fleuve vêtue d'un kimono bleu pâle, dont le tissus était si pure qu'il brillait de mille feux, il était accompagnée d'une jeune fille vêtue elle aussi d'un kimono, les larmes aux yeux elle pris cet enfant dans ses bras.

    - Gabriel, si tu savais comme je t'aime, je te protégerait tant que je le peux mon bien aimé, je me fiche de ta maladie et de tout ces hommes qui tournent autour de toi, je veux simplement être avec toi pour toute ma vie, jusqu'à ce que tu t'endorme dans mes bras pour une éternité...

    Un sourire aussi doux et aussi beau que celui d'un ange éclaira le visage de ce jeune homme qui ressemblait tellement à une femme qu'il était difficile de savoir si il était un homme ou une femme. Il passa tendrement ses doigts glacé sur le visage de la jeune femme.

    - Nathalya... Cesse de dire des choses si triste, ne gâche pas ta vie en étant avec moi, la douleur de vivre avec un homme si malade que moi te rongera de l'intérieur et je ne veux pas te voir pleurant ma mort, il ne me reste que peu de temps...

    - Mais je ne veux pas, je ne pourrais pas vivre sans toi encore un instant de plus et tant pis si tu meurs tôt, je t'aimerais toute ma vie.

    La belle éclata de sanglots, détruite de l'intérieur cachant son visage dans ses mains, ne voulant pas montrer ses larmes à son bien-aimé mais celui-ci vint prendre ses mains dans les siennes pour venir y déposé un tendre baiser, plongeant son délicieux regard de la même couleurs que les arbres dans l'océan de lumière de la jeune femme.

    - Tu est si égoïste Nathalya, tu dit ne pas pouvoir vivre sans moi mais tu te fiche du fait que je pourrais un jour rejoindre l'éternité dans tes bras, je ne souhaite pas te voir pleurer ma mort pour le restant de tes jours, je ne souhaite pas te voir rejoindre mon paradis, je veux que tu termine tes jours et ton éternité dans les bras d'un autre homme, sans souffrance et dans la richesse, je désire te voir heureuse et que tu t'épanouis comme une rose dans les bras d'un autre, tu ne pourras jamais devenir aussi belle dans mes bras...

    Elle baissa la tête, ne sachant plus quoi faire pour avoir enfin l'amour de son bien - aimé qui lui était retissant à l'idée de faire d'elle sa femme sachant qu'elle allait devenir malheureuse mais elle s'en fichait, même si c'était pour une minute de bonheur dans ses bras elle se laisserait mourir sans regret et c'est alors que le beau jeune homme prit le menton de la belle jeune femme entre ses doigts de neige pour venir l'embrasser mais il perdit directement connaissance.

    << Le vent baise ses seins et déploie en corolle
    Ses grands voiles bercés mollement par les eaux;
    Les saules frissonnants pleurent sur son épaule,
    Sur son grand front rêveur s'inclinent les roseaux. >>

    C'est deux mois plus tard que le bel enfant se réveilla dans un endroit blanc et pure mais l'odeur était presque immonde à cause des produits utilisés pour le stériliser, il ne mit pas longtemps avant de se rendre compte qu'il était dans une chambre d'hôpital mais aussi des flash back lui vinrent en tête, il se voyait noyé la belle Nathalya puis ensuite la bruler à l'aide d'alcool et d'allumette pour faire passer tout cela pour un simple accident.

    - Nathalya !

    Une femme se tenant près de lui, lui serra la main avec tendresse, les larmes aux yeux.

    - Je suis désolé Gabriel... Elle a fondue...

    Le pauvre jeune homme finit par pleurer de doux et brillants grêlons, semblant à de magnifique diamant exposée aux rayons du soleil, perdu dans un souvenir froid et si triste d'incompréhension, pleurant comme un enfant ayant perdu sa mère, tel un agneaux près à être égorgé par les nombreuses incompréhension que lui avait donné la vie, c'est ainsi que sous les yeux des infirmières et de sa famille qu'il fut nommé "L'agneau apeuré" bien sûr ce surnom lui avait bien donnée des malheurs, vus par les nombreuses personnes qu'il connaissait comme une jeune fille ayant peur de tout ce qui l'entoure alors que cela n'avait jamais été le cas... Loin de là même, mais cela empira quand le jeune homme se tut dans un profond mutisme, il se fit coupable de la mort de la belle Nathalya car il fut la dernière personne à être en sa compagnie et croyait dur comme fer qu'il l'avait tuer...

    << Les nénuphars froissés soupirent autour d'elle;
    Elle éveille parfois, dans un aune qui dort,
    Quelque nid, d'où s'échappe un petit frisson d'aile:
    - Un chant mystérieux tombe des astres d'or. >>

    Une lettre de la mère de Gabriel pour le père de celui-ci.

    << Mon bien - aimé,

    Je m'inquiète grandement pour l'état de notre belle* Gabriel, il ne dort plus et ne fait que rester dans sa chambre à jouer du piano, des mélodies toutes aussi triste les unes que les autres, les rares moment ou il sort c'est simplement pour aller dans notre jardin de lys, observant ces fleurs dont la douce odeur à très vite imprégné son corps si frêle et si doux à mes yeux, son sourire personne ne le vois plus, je m'inquiète tellement pour notre enfant...

    Il ne parle plus et je me demande si il n'est pas devenu muet avec le temps, sans doutes le choc de la mort de notre chère Nathalya. L'odeur des cerisiers en fleurs est devenue perdue dans notre manoir remplacé par une douce mais si triste odeur de lys, notre Gabriel qui était connue pour représenter les cerisiers en fleurs est devenu connu pour la mélancolique odeur des lys blanc.. Je ne reconnais plus mon enfant qui était si souriant et si joyeux, quelqu'un l'a remplacé pour un Gabriel si triste mais beaucoup trop doux, je voulais qu'il ressemble à une femme mais je fut tellement obsédé par ma quête qu'une fois chose faite je fini par pleurer chaque nuit, il est si souvent courtiser par les hommes et femme qui le prennent pour un objet précieux et remplie de mystères, il est comme cette boite à musique, dansant dans les notes les plus tristes de notre histoire mais Gabriel fut le seul à percer ce secret... Mais maintenant qu'il ne parle plus il ne peux pas me faire par de ce secret.

    Je me mord la lèvre en le voyant par la fenêtre du jardin, pleurant comme un enfant mais ses larmes reste toujours aussi belles à mes yeux, de millions de diamant conserver par le froid de notre pays brilles de milles feux dans notre jardin, je t'en supplie mon très cher, peu tu me ramener le fils que Nathalya à emporter avec elle ? Ou suis-je censée vivre avec cette poupée si belle dans ce manoir si sombre ? Oui voilà le terme, c'est une poupée de porcelaine qui vit chez nous, ses yeux son aussi mort que ceux des poupées en porcelaine, sa peau est devenue bien plus pâle qu'avant et toute les jeunes filles de notre région le jalouse énormément, croyant que c'est une femme mais si elles savaient alors nous pourrions le marier, mais il est rare qu'il pose son regard sur les femmes et il l'est encore plus qu'il pose son regard sur un homme de plus, je dois ajouter tout simplement qu'il ne pose son regard que sur son piano, devrais-je lui enlever ? Mais je me sentirais si mal... Je t'implore ton aide mon-bien aimé... Ramène moi le Gabriel d'antan...


    Elysabeth Kiriugi Van Balosivo
    Pour son bien aimé
    Miwviel Kirugi Von Rosselio. >>

    << O pâle Ophélia! belle comme la neige!
    Oui, tu mourus, enfant, par un fleuve emporté!
    - C'est que les vents tombant des grands monts de Norwège
    T'avaient parlé tout bas de l'âpre liberté; >>

    Nous sommes un 25 Décembre aux Royaume des glaces, la maladie du jeune homme semble s'être empirer et celui-ci refuse de prendre des médicaments, voulant sans doutes se donner la mort, mais ce jour là fut celui de son triste anniversaire mais c'est encore une journée enfermé dans sa chambre qu'il le passe, allonger au sol enroulé dans une couverture de soie et observant le jardin par la fenêtre de sa chambre, devenu plus qu'un simple objet qui pouvait respirer mais le jeune homme en avait assez de vivre dans les tourments de vie, il cherchait la mort et essayais de la faire venir plus vite, se foutant de fondre, se foutant de mourir, se foutant d'être torturer, il n'a plus mal, il n'a plus chaud, il ne pleure plus... Il meurt tout simplement, sa voix est devenue si fragile avec le temps... Les seuls mot qu'il prononce c'est sans doutes "Désolé - laissez-moi." deux années voilà passé dans le renfermement le plus cruel qui sois, mais au départ c'était pour se torturer mais voilà que maintenant c'est juste pour se laisser mourir, il n'a plus mal et ne ressent plus rien, son regard c'est assombri pour devenir complétement mort, personne ne pouvait être aussi blanc que lui et ses longs cheveux de couleurs noisette c'était assombri à force de ne plus être exposé à la lumière, il ne sourit plus et plus personne ne peux le voir. Il meurt tout seul dans son coin, préférant la solitude que d'être entourés de fausses personnes ne le voulant que pour sa beauté et à son charme si mystérieux mais surtout, il est devenu un précieux phénomène puisque les gens de sa région on fini par le nommée par " La jeune fille enfermée dans la forteresse du désespoir" parlant de lui comme si il ne vivait plus, comme si ce n'était plus qu'une des légendes de ce village, sa légende ayant remplacée celle du fleuve ou il allait tant durant son enfance mais ce fut alors le lieu ou Nathalya était morte, pourquoi s'en voulait t-il autant ? Peut être parce qu'il n'avait pu répondre aux sentiments de celle-ci ou sans doutes à cause de ces visions affreuse qu'il avait eu à l'hôpital ? D'un geste lent il passa sa main entre son kimono pour toucher son torse qui fut bruler ce jour là, une simple cicatrice lui restait mais son cœur avait laisser une blessure douloureuse et encore ouverte... La culpabilité sans doutes ? Ennuyé par les nombreuses chose de la vie... Ne songeant cas mourir espérant ne plus souffrir, mais il fut si égoïste...

    << C'est qu'un souffle, tordant ta grande chevelure,
    A ton esprit rêveur portait d'étranges bruits;
    Que ton coeur écoutait le chant de la Nature
    Dans les plaintes de l'arbre et les soupirs des nuits; >>

    Nous sommes en Avril, le printemps est enfin là et toute les fleurs du jardin on finit par murir avec élégance, les cerisiers sont en fleurs et l'amour ne cesse de remplir ce manoir alors qu'une pièce du manoir reste triste et sombre, un jeune homme se tiens dans son lit, souffrant autour de nombreux médecins, une maladie incurable mais nous sommes pourtant obligée de prendre des médicaments pour survivre, malgré la recommandations des médecins, le jeune homme refuse d'en prendre, égoïstement sans doutes et il semble heureux enfin de voir sa mort arrivé à grand pas... Enfin ses projets furent très vite brisé quand sa mère engagea un majordome qui lui fit presque avaler ses médicaments de force chaque jours, un crétin aussi têtue que n'importe qui en ce monde, lui qui voulait se donner la mort alors son plan tombait à l'eau et il fut interdit des pièces potentiellement dangereuse par son idiot de majordome, ennuyé le jeune homme fini par tout simplement se concentrer encore plus dans la musique et ignorant les gens de plus belle.

    << C'est que la voix des mers folles, immense râle,
    Brisait ton sein d'enfant, trop humain et trop doux;
    C'est qu'un matin d'avril, un beau cavalier pâle,
    Un pauvre fou, s'assit muet à tes genoux! >>

    Nous sommes en Juin et le monde semble être plus doux mais aux yeux de Gabriel il est si amer... Le jeune à bien fini par perdre une quelconque joie de vivre mais un jour un célèbre musiciens entra dans la demeure alors qu'il s'était perdue, cette demeure semblait être si joyeuse et une servante lui avait donner l'autorisation d'entrer pour voir la mère de Gabriel et être enfin un peu plus au chaud, mais ce Musicien entendit alors de loin le piano de Gabriel qui jouait alors seul enfermé dans sa chambre, il reconnut directement le don du jeune homme mais son temps fut pris par la mère de Gabriel, une fois que le thé fut servie, ce musicien fut enchanté par la musique a telle point qu'il posa des questions à la mère de celui ci.. Bien sur la mère du jeune homme changea très vite de sujet mais elle partie assez vite de la pièce déjà encombrer par des rendez-vous, c'est alors que le musicien se décida d'aller dans la chambre du jeune homme, suivant le chemin accompagnée par la musique, quand il découvrit Gabriel il fut surpris de le voir, ne sachant pas déterminé si c'était une femme ou un homme mais il proposa alors à Gabriel de devenir un pianiste professionnel, encourageant celui-ci de continuer dans cette voie et aussi de l'inviter à venir au Royaume du Chocolat.

    << Ciel! Amour! Liberté! Quel rêve, ô pauvre Folle!
    Tu te fondais à lui comme une neige au feu:
    Tes grandes visions étranglaient ta parole
    - Et l'Infini terrible effara ton oeil bleu! >>

    Un sourire s'afficha sur le visage d'un jeune homme aux allures de femmes, venant de poser les pieds au Royaume du Chocolat, ayant fait le voyage avec un très bon ami à lui qui était autrefois un inconnu il y a de cela quelque mois, nous sommes en Juin et la lumière c'est emparer du monde de Gabriel, bien que même celui-ci ne parle toujours pas mais il semble beaucoup moins renfermer qu'avant, souriant aux gens qui l'entourent même si ceux-ci peuvent être ma foi qu'hypocrite à son égard, mais il se foutait maintenant de tous et voulait simplement vivre une vie de pianiste et être enfin reconnu en tant que pianiste renommé et en tant qu'homme et non plus de femme... Sa maladie l'accompagne toujours mais le jeune homme semble à présent prendre soin de lui, prenant un manoir dont le jardin semble énormément beau pour son plaisir personnelle et le voilà déjà qu'il sent de nouveau la fleur de cerisier comme l'enfant d'antan qu'il était...

    << - Et le Poète dit qu'aux rayons des étoiles
    Tu viens chercher, la nuit, les fleurs que tu cueillis,
    Et qu'il a vu sur l'eau, couchée en ses longs voiles,
    La blanche Ophélia flotter, comme un grand lys. >>




Qui se cache derrière les Cookies ?



      ♠️ Pseudo/Prenom :
      ♠️ Âge :
      ♠️ Avatar :
      ♠️ Comment as-tu connu le forum :
      ♠️ Comment le trouves-tu ? :
      ♠️ Une idée pour l'améliorer ? :
      ♠️ Ta présence sur 7 :
      ♠️ Ton niveau rp sur 10 :
      ♠️ Quand je dis ballon, quel est ta première pensée ? :
      ♠️ Regardez à votre gauche, que voyez-vous ?
      ♠️ Hors la loi ou policier ? :
      ♠️ Manger ou Boire ? :
      ♠️ Règlement retenu ? : Donnes le code Wink




Dernière édition par Gabriel Kiriugi le Ven 7 Jan - 6:06, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Gabriel Kiriugi - E-C -    Sam 18 Déc - 14:48

J'aime. Beaucoup.
Bienvenue à toi, cher Gabriel!
Amuse-toi biennnn!
Et bonne continuation ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Gabriel Kiriugi - E-C -    Dim 19 Déc - 1:55

Bienvenue Gabriel !
Bonne continuation et bon courage pour ta fiche !
Je suis pressé de voir le reste ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elyse D. Chocolaté
Féminin Messages : 374
Age : 27
Disponibilité : Un passage tous les jours

Plaisir liquide~
Orientation sexuelle: What the Mother Duck !? (Inconnu)
Amant(s): ♥ J'aime les escargots *w* Quoi, c'est pas ça la réponse ?
Statut social & métier: Reine des Chocolats
MessageSujet: Re: Gabriel Kiriugi - E-C -    Dim 19 Déc - 12:18

Oooh c'est la gentille dame *o* //SBAFF//

J'aime ton style d'écriture, ce n'est pas lourd à lire bien au contraire c'est très agréable ~

_________________
On ne cherche pas le bonheur, on l'attend
|♥️| |♥️|

    "Les souvenirs de la jeune fille furent trahis par une pluie de mots cruels
    Débordants de désir, ils languissent et luttent pour s'embrasser"
Revenir en haut Aller en bas
http://revengesd.skyrock.com/
avatar
Alejo Whisper
Messages : 62

Plaisir liquide~
Orientation sexuelle: Nous avons tous un fantasme (Paraphilie)
Amant(s): Vous l'êtes tous !
Statut social & métier: Médecin
MessageSujet: Re: Gabriel Kiriugi - E-C -    Mer 12 Jan - 9:05

Fiche bientôt terminé ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gabriel Kiriugi - E-C -    

Revenir en haut Aller en bas
 

Gabriel Kiriugi - E-C -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai Okashi :: Hosted by imgur.com :: Archives-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit