AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Alejo Whisper
Messages : 62

Plaisir liquide~
Orientation sexuelle: Nous avons tous un fantasme (Paraphilie)
Amant(s): Vous l'êtes tous !
Statut social & métier: Médecin
MessageSujet: Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.   Lun 20 Déc - 18:53

« Voici venir l'hiver, tueur de pauvres gens » fut la pensée d’un jeune médecin sortant de son cabinet médical. Le ciel était gris et remplit de gros flocon, la pire chose qui soit dans le monde des chocolats était, à part la guerre, cette maudite saison. L’eau glacée recouvrait n’importe quel habitant en quelques secondes seulement. Oui, il avait en effet horreur de cette époque de l’année. Vêtu d’une simple blouse, sous ces vêtements de civil, il avançait dans la bonne couche de neige venant du pays glacé.

La place de la ville était tout aussi gelée, le chocolat de la fontaine avait congelé sur place … La fontaine … ça lui rappelait une histoire avec la reine … à propos de se mystérieux puits au fond de la cour royale. Cet accès était normalement condamné, mais elle passait outre les instructions donnés et y aller tout les jours depuis son arrivé au château. Il était au courant de la lugubre utilité de se puits dans les temps passé : une sorte de fausse commune pour les hommes exécutés, les traitres, les hommes qui devaient disparaître sans laisser de traces. Toutefois, Reine Elyse ne cessait de clamer qu’il y avait un homme qui lui parlait au fond du puits. Quel erreur de l’avoir suivit sans préavis, ils étaient désormais deux à savoir que tout au fond du trou se trouvait quelque chose.


    - Puits, puits, oh dis moi profond puits … Qui est la plus mignonne ?
    - Bien sûr, c’est princesse Elyse !
    - Vraiment ? Je suis contente !!



Qui avait donné vie à cette deuxième voix … il ne souhaitait ne plus jamais s’en rappeler. Oui, il préféra oublier tout ce qui touchait à cet étrange souvenir.

Oui, quel était la raison de sa présence en ces lieux ? Il attendait que la pharmacie daigne ouvrir leurs portes afin d’avoir quelques bandes à pansé et deux trois boites de médicaments pour sa pharmacie personnelle. Toutefois, quelque chose attisa son regard : tout d’abord la tenue peu chaude que portait le garçon, mais surtout l’arme en main. Un rebelle ? Qui sait, mais ils sont rare à voir, surtout ainsi, à ce promener mine de rien. De plus, le garçon avait l’air d’être de bon goût … Et c’est ainsi qu’il se retrouva derrière lui à déposer sa piètre blouse de médecin sur ces épaules

    « Faites attention voyons, à rester ainsi vous allez être malade ! »
    et poursuit aussitôt par
    « … Pourquoi se balader avec un arme … si longue … si dur … et si pointu ~ ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.   Lun 20 Déc - 22:33

    L’hiver était arrivé au pays des Chocolats. Depuis quelques jours, le temps s’était considérablement rafraichi. Yû regarda par la fenêtre de sa cuisine. Il ne neigeait pas et ne semblait pas faire si froid que ça, même si le ciel était gris et qu’il pouvait se mettre à neiger qu’une minute à l’autre. Le jeune garçon n’aimait pas le froid mais malgré tout, il ne s’était pas vêtu très chaudement ce matin. Une simple chemise noire et un jean tout ce qu’il y a de plus banal avait trouvé place sur sa peau. Après tout, ce n’est pas comme s’il avait prévu de passer beaucoup de temps dehors. Ces habits lui conviendraient pour le peu de temps qu’il devait passer à l’extérieur, pensa-t-il. Avant de quitter la cuisine, il déposa ses deux bagues, préférant les laisser ici plutôt que de les garder et les abimer. Le freelanceur attrapa son trident posé contre un des murs de la cuisine et se dirigea alors vers sa porte d’entrée.

    Une fois dehors, il marqua une pause et réfléchi au plus court chemin à prendre pour se rendre chez Toushi, un homme qu’il devait voir pour parler affaire. Le problème était qu’il habité un quartier assez… sensible, y aller armé était plus sûr… d’où la nécessité du trident. Il finit par conclure que le meilleur chemin à prendre était celui qui passait par la place. Le jeune homme se mit en route en direction de la place. Pendant le trajet, tous les regards se tournaient vers lui et le peu de gens qui trainaient dehors le dévisager. En même temps, se balader avec un trident à la main… Niveau discrétion, on a vu mieux… Mais Yû continua son chemin sans se préoccuper des passants, avançant avec un air froid sur son visage fermé et essayant de ne pas penser au froid qui commençait à le gagner… Zut alors ! Il aurait mieux fait de prendre un manteau ou quelque chose comme ça avant de partir… Il faisait vraiment plus froid qu’il ne le pensait.

    Arrivé à la place, le garçon marqua un temps de pause. Plantant son arme au sol, la tenant d’une main et, il bloquait, par la même occasion, le chemin. Les personnes se trouvant dehors étaient obligées de descendre du trottoir pour continuer leurs marches. Mais il avait totalement oublié les autres et ne remarqua même pas qu’il gênait la voie.

    La moitié du trajet n’avait pas encore été parcouru que, déjà, le froid se faisait ressentir assez intensément. Il hésitait à faire demi-tour et à rentrer chez lui, au chaud. Sa détermination habituelle n’était pas très grande aujourd’hui. Mais en même temps, il était parti pour aller chez Toushi et il devrait bien y aller un jour... Il finit par se dire qu’à moins de trouver quelque chose d’autre à faire sur le chemin, il irai. Il pouvait bien supporter encore un peu le froid. Il était sur le point de repartir quand il senti quelque chose venir sur son dos et ses épaules. Il se retourna, et remarqua que c’était un homme qui venait de lui poser une blouse sur le dos.


    « Faites attention voyons, à rester ainsi vous allez être malade ! … Pourquoi se balader avec un arme … si longue … si dur … et si pointu ~ ? »

    Il fut surpris. Tellement surpris qu’il failli laissait tomber son trident au sol. C’était la première fois qu’on agissait comme ça avec lui. Surtout qu’il ne connaissait pas cette personne. Et puis… Le double sens de sa phrase… Y avait-il fait attention ? Son teint devint un peu marron.

    « Je… Oui, vous avez raison… J’aurais dû plus me couvrir avant de partir de chez moi. Hein ? Mon arme ? C’est juste pour me défendre au cas où… Tous les quartiers de la ville ne sont pas très sûrs vous savez… Mais reprenez votre blouse, c’est vous qui aller attraper froid maintenant… »

    Il retira le vêtement de ses épaules et le tendit à son propriétaire. Il en profita alors pour regarder l’inconnu plus en détail… Il n’était pas moche. Il rougit un peu plus. C’est alors qu’il réagit. Cet inconnu était venu le voir, lui avait prêté sa blouse pour ne pas qu'il ait froid et lui avait posé d’étranges questions sur son trident… Il pouvait tenter de s’en faire un ami.

    « Dites… Si vous n’avez rien à faire… Si je vous invite à boire quelque chose, ça vous tente ? »

    La neige commença alors à tomber sous la forme de gros flocons. Yû leva la tête en direction du ciel avant de frissonner.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alejo Whisper
Messages : 62

Plaisir liquide~
Orientation sexuelle: Nous avons tous un fantasme (Paraphilie)
Amant(s): Vous l'êtes tous !
Statut social & métier: Médecin
MessageSujet: Re: Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.   Mar 21 Déc - 15:06

Ce jeune homme avait tout compte fait une allure bien particulière : une coupe inattendue, des yeux dépareillés, un nez et des oreilles brunies par le froid, des lèvres légèrement déshydraté et charnue, sa peau semblant être douce au touché … le genre de gars qu’Alejo apprécie. Bien qu’il semble robuste à l’extérieur, sa réaction d’intimidé le fit rire très discrètement. De plus, il semblait assez entreprenant, lui proposant ainsi d’aller boire un petit verre. Mais pourquoi pas ! Ce fut ainsi qu’il oublia totalement la raison de sa venue au centre-ville, ayant désormais l’esprit occupé par cette nouvelle proie. Non, il n’aimait pas, il refusait d’ouvrir son cœur à quiconque, estimant que personne était assez digne de le comprendre. Sa Reine … c’était un tout autre sentiment, ce médecin avait un en effet un faible pour tout ce qui était mignon et innocent : les enfants par exemple, il n’arriverait pas à leur faire du mal –sauf dans certains cas bien précis-, sa reine, bien que son âge était avancé, se trouvait dans cette catégorie. Elle était en âge (vous me direz qu’à 23ans, il faudrait qu’elle sorte de sa coquille !) de comprendre n’importe quelle discussion, par moment on devait lui expliquer certains termes pour ainsi poursuivre un dialogue … Il appréciait énormément d’être avec elle, simplement pour cela.

Sans aucun embarras, il passa son bras autour de la taille du garçon, son regard s’élevant au même moment que l’étranger vers le ciel. Il recommençait à neiger et la température corporelle du jeune homme semblait bien basse … l’alcool lui réchauffera le corps, et peut être pourraient-ils …

*Mon cher Alejo, tu mérites véritablement cette réputation de médecin pervers*

Reprenant sa blouse qu’Alejo remit autour de lui, il le guida vers un bar qu’il appréciait plus que tout, surtout pour son sous-sol … abritant quelques pièces dites de « plaisirs », quand les clients étaient trop pressé pour aller chez eux où se trouver un hôtel. Oui, peut être ne ce passerait-il rien, toutefois, il tenta sa chance !

    « Un bon remontant nous fera du bien ! Rien de mieux pour réchauffer le cœur, le corps et les esprits ! »
L’air enchanté, un sourire radieux aux lèvres.
    « Cette ville à certainement des lieux peu fréquentable, faut-il être au courant de ces lieux … Vous êtes donc quelqu’un de peu fréquentable ! Ça m’exalte ! »


Sa main resserra son étreinte autour du mystérieux garçon, ne connaissant ni son nom, ni quoi que se soit sur lui, tous ces petits détails rendait la rencontre encore plus excitante ! Il arrivait même à s’imaginer le supplice et les jeux qu’il pourrait avoir avec lui ! Quoi qu’il en soit, ils arrivèrent plus rapidement qu’il ne le crut au Bar. Imaginez le style : tout était de bois, une atmosphère accueillante qui pesait lourd sur vos épaules. La tempête de neige était celle qui causait le peu de monde en ces lieux alors que d’ordinaire, ceux-ci étaient bondés !

Ayant l’air d’être un habitué, il ordonna deux Kir sans demander l’avis de son compagnon.

    « Aller, j’invite ! Profites-en ! »


Profondément en lui, il se questionnait sur ce qu’il demandera, l’attitude qu’il aura à son égard, le comportement qui changera peut être tout au long de la discussion. Alejo s’asseyait avec joie au comptoir, les coudes sur les longues planches de bois, le regard tendre en direction de son interlocuteur .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.   Mer 22 Déc - 22:33

    Le temps se rafraichissait encore plus avec la neige qui tombait, faisant regretter d’avantage à Yû de ne pas avoir pris de tenue plus chaude. Son corps était parcouru de frissons dû au froid. Le geste de l’inconnu le surprit. Personne n’avait agi d’une telle manière avec lui… Encore moins en pleine rue sans qu’il ne connaisse l’individu. En fait, si. La seule personne qui s’était comportée ainsi avec lui, que ce soit dans la rue, dans leur maison ou dans n’importe quel autre lieu était son frère… Mais celui-ci était à présent mort et enterré depuis quelques années.

    Sans pour autant cacher sa surprise, il ne repoussa pas le bras qui était venu se loger autour de sa taille. Au contraire, cela l’avait rapproché de l’inconnu et il pouvait à présenter sentir sa chaleur corporelle qui empêchait la sienne de descendre plus bas. Ne connaissant pas bien les bars du coin, il se laissa guider sans protester ni même interroger le garçon sur le lieu où il l’emmenait. Il lui faisait confiance sur le lieu de la destination, se disait qu’il savait où il l’entraînait.


    « Cette ville à certainement des lieux peu fréquentable, faut-il être au courant de ces lieux … Vous êtes donc quelqu’un de peu fréquentable ! Ça m’exalte ! »
    « C’est surtout mon métier qui me fait aller dans ce genre de lieux… »

    Le restant du chemin, bien qu’il ne fût pas très long, se déroula dans le silence. La seule chose qui venait déranger ce calme était le bruit de leurs pas dans la neige, qui recouvrait le sol, et celui des rares passants. En parlant de neige, elle continuait de tomber, silencieuse, recouvrant les deux garçons d’une couche de blanc froid et humide, de plus en plus épaisse. Le visage de Yû, qui était froid et fermé commençait à se détendre et à laisser passer un peu plus… d’humanité dans ses traits. Le free lanceur secouait gentiment la tête, de temps à autre, pour faire tomber un peu poudre blanche qui s’accumulée sur ses cheveux. Peu de temps après leur départ, ils arrivèrent devant un bar qui était entièrement en bois. Il eut beau le regarder sous tous les angles, il ne connaissait pas cet endroit. Ils entrèrent et son accompagnateur commanda deux kirs.

    « Aller, j’invite ! Profites-en ! »
    « C’était moi qui était censé t’inviter… »

    Le garçon n’en dit pas plus et ils allèrent s’installer au comptoir où le barman leur servit leurs deux kirs. Il faisait bon à l’intérieur, aussi Yû commença à se réchauffer et avait stoppé de frissonner. Sans réfléchir, il prit son verre et avala son contenu cul sec avant d’en demander un autre. Certes, il n’avait pas l’habitude de boire et ne tenait pas l’alcool mais il se disait que ce n’était pas deux pauvres petits kirs qui allait le rendre saoul. En attendant son verre, il regarda alors l’intérieur de l’établissement. C’était un établissement tout ce qu’il y avait de plus banale, à première vue du moins. Il était peu peuplé, sans doute à cause de la neige qui tombait maintenant avec une certaine intensité. Il tourna alors la tête vers son compagnon dont il ne savait rien, quand il remarqua que celui-ci le regarder avec un air tendre. Il brunit un peu mais secoua la tête comme pour reprendre ses esprits.

    « Au fait, je ne connais même pas ton prénom. C’est Yû moi. Tu viens souvent ici ? Ca a l’air sympa comme endroit. En plus, avec la neige, c’est presque désert. »

    Le barman arriva alors, accompagné du deuxième kir commandé par le garçon, qu’il déposa sur le bar devant lui. Il prit le verre dans sa main et fit tourner le liquide à l’intérieur d’un mouvement de poignet assez fluide.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alejo Whisper
Messages : 62

Plaisir liquide~
Orientation sexuelle: Nous avons tous un fantasme (Paraphilie)
Amant(s): Vous l'êtes tous !
Statut social & métier: Médecin
MessageSujet: Re: Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.   Jeu 23 Déc - 15:55

Le rouquin avala la moindre parole de l’étranger. En effet, il l’avait invité … mais ceci était plus fort que lui, il devait bien se faire voir et ne pas passé pour un minable qui profiterait de son offre. De plus, quoi de plus charmant qu’un homme qui vous invite par simple envie ? Qu’avait en tête cette douce créature qui s’agitait sous son nez, buvant son verre d’un coup sec sous le regard analyseur du médecin. Lui qui était prit de secousse semblait aller bien mieux … commandant un deuxième verre. Au moins, il ne semblait pas être le genre de personne qui se la joue pure et intègre à lui-même … oui voir ces gens qui vous font la moral à propos de l’alcool alors qu’ils n’ont qu’à se regarder à eux-mêmes avant pour se rendre compte qu’ils sont tout aussi plongé dans le vice … Quel ironie du sort ! Oser jeter la pierre en premier tout en ayant conscience ou non de ces propres erreurs … Faites le rire …

    « Au fait, je ne connais même pas ton prénom. C’est Yû moi. Tu viens souvent ici ? Ca a l’air sympa comme endroit. En plus, avec la neige, c’est presque désert. »
    « Je me nomme Alejo … quand à mes visites en ces lieux … ils sont peu nombreux, je n’ai pas toujours le temps afin de m’occuper de moi … Là tu as raison, ont espères qu’ils n’y aura pas trop de neige … que l’on ne reste pas bloquer ici … ça serait ennuyant … »


Etant réellement convaincu que cela serait au contraire une situation qui tombe à pique ! Pouvoir jouer les chevaliers servants … tient … ce rôle, il ne l’avait pas fait depuis un bon bout de temps … ooh, ça ne lui ressemble pas tellement au caractère, à moins qu’il ne tombe désespérément amoureux … rien que de penser à cela, il en avait la nausée. Tomber amoureux … non mais franchement … une vraie perte de temps, d’argent ! De plus, il devra être fidèle s’il se retrouve enchainé par le lien le plus horrifiant qu’il soit : être en couple. J A M A I S, il ne le sera. Avoir des amants, des histoires sans être sérieux … pourquoi pas, c’est agréable ! Se dire qu’en rentrant le soir, il n’aurait qu’à aller chez celui qui lui plait le plus et s’amuser avec lui … Alejo n’a pas … connu le sentiment que tout le monde à aux lèvres : amour … L'amour, l'amour, l'amour, l'amour, Tout l'monde en veut, tout l'monde en manque. L'amour, l'amour, l'amour, l'amour, Tout l'monde en parle, l'amour nous hante. L'amour meurtrier. L'amour infâme. L'amour funeste. Amour. Amour. Unique vie en ce monde …

    « Je souhaiterais te poser une simple question … oui, j’éviterais de te faire vivre l’interrogatoire, la lampe braqué sur ton visage … tes yeux … est-ce un défaut de naissance ? »


Cela le perturbait un peu à vrai dire … il … n’a sans doute jamais rencontré quelqu’un ainsi … Parfois une décoloration … mais un œil rouge carmin et l’autre d’une couleur banal … c’est tout de même étonnant ! Le médecin bascula son corps sur le côté, voulant voir cet œil hors du commun … il pourrait en effet s’agir d’un leur … un reflet quelconque d’une lumière de ce bar. Toutefois, ne voulant pas sembler lourd … trop lourd, il revint à son verre qu’il but avec tranquillité. Une simple gorgée suffisait pour en finir de cette liqueur. Un seul verre pour lui, il voulait garder un certain contrôle de son corps … ces gestes …

Le temps semblait ne pas vouloir changer … la neige s’empilant sur le bord des fenêtres, accompagné par le tintement de l’eau qui goutait dans l’évier, les verres que le barman nettoyait et rangeait et les incessant soupires du roux.

    « C’est une habitude chez toi d’inviter un total inconnu et de le suivre ? Peut être ne suis-je pas un ange qui ne souhaite que ton bonheur … »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.   Lun 27 Déc - 1:21

    « Je me nomme Alejo … quand à mes visites en ces lieux … ils sont peu nombreux, je n’ai pas toujours le temps afin de m’occuper de moi … Là tu as raison, ont espères qu’ils n’y aura pas trop de neige … que l’on ne reste pas bloquer ici … ça serait ennuyant … »
    « Mais par moment, il faut savoir prendre soin de soi, trouver du temps à soi… Même si ce n’est pas toujours évident… Oui… Ça pourrait être embêtant… Et puis… Peut-être que ta mystérieuse disparation finirait par inquiéter des gens… »

    Sur ses mots, il jeta un rapide coup d’œil à la fenêtre. Il observa quelques instants la neige, qui continuait de tomber et qui s’empilait sur les rebords de la fenêtre. Il se dit, qu’effectivement, si il continuait à neiger ainsi, ils finiraient par être bloqués à l’intérieur du bar. Yû imaginait qu’il avait encore du temps devant eux. C’est sur cette pensée qu’il reconcentration son attention sur le garçon, qu’il fixa dans les yeux.

    « Je souhaiterais te poser une simple question … oui, j’éviterais de te faire vivre l’interrogatoire, la lampe braqué sur ton visage … tes yeux … est-ce un défaut de naissance ? »
    « Non. C’est juste une lentille, un simple accessoire que je mets sans raison particulière. Mes vrais yeux ont une couleur parfaitement identique… Ca ne te dérange pas trop ? »

    Yû ne fut pas surprit de cette question. Bons nombres de ses clients lui avaient déjà posé. Ca les surprenait tous ! Les rares personnes avec lesquelles il avait parlé et qui ne lui posait pas la question, regardaient son visage en le dévisageant. Ses yeux déstabilisaient pas mal de gens. Certains lui dirent qu’ils faisaient peurs, certains lui dirent que ça les perturbaient ou encore que ça le rendait mystérieux… En même temps… Un homme avec un œil rouge et l’autre bleu saphir, ça ne courait pas les rues, normal que les gens soient surpris. Mais… Qu’en était-il de ce mystérieux inconnu ?

    Yû jeta alors un rapide coup d’œil au sol, histoire de vérifier que l’arme qu’il avait posé par terre contre le bar était toujours là. Oui, à par la couleur de ses yeux, un autre élément pouvait perturber les gens… Son arme, un trident aussi grand que lui. Outre le fait que ce soit une arme peut commune et pas vraiment discrète, il sort relativement souvent avec… Ce qui surprend souvent aussi les gens.

    Après s’être assuré qu’on ne lui avait pas volé, il releva la tête et regarda Alejo boire son kir. Il imita le garçon et bu son deuxième verre. Il s’arrêta là, n’en commandant pas un troisième. Il senti que son corps s’était nettement réchauffé et, il commença à avoir légèrement la tête qui tournait, comme quand on commence à être légèrement bourré. Le garçon ne supportait vraiment pas l’alcool et pouvait être bourré avec pas grand-chose, mais Yû n’avait bu que deux kirs, ça n’était pas suffisant pour lui faire perdre le contrôle de ses moyens ni de ses pensées mais c’était suffisant pour lui chambouler très légèrement le cerveau malgré tout.


    « C’est une habitude chez toi d’inviter un total inconnu et de le suivre ? Peut être ne suis-je pas un ange qui ne souhaite que ton bonheur … »
    « Non, ce n’est pas vraiment une habitude… au contraire… et… ce n’est pas comme si j’avais quelque chose d’important à faire en ville… Et toi alors ? Tu mets souvent ta blouse sur des gens dans la rue, que tu ne connais même pas, et sans même les prévenir ? De toute façon, je ne crois pas aux anges… encore moins à ceux qui veulent mon bonheur… »

    Le garçon essayait-il de lui faire peur ? Essayait-il de lui faire peur son sang froid ? Voulait-il tout simplement jouer avec lui et observer sa réaction ? Ou on ne sait quoi d’autre. Mais, cela ne fit pas grand effet, il avait gardé son calme apparent.

    Le free-lanceur jeta alors, une nouvelle fois, un coup d'oeil par la fenêtre et remarqua que la neige tombait de plus en plus. Il se dirigea alors vers la porte. Il regarda dehors et vit un joli tas de neige devant l’entrée. Il prit doucement la poignée de la porte dans sa main et poussa, sans y croire un instant, dans "l’espoir" d’ouvrir la porte. Il poussa quelques secondes, avant de se retourner vers le rouquin, resté au comptoir et prononça ses simples mots, d’un ton étonnamment neutre.


    « On est bloqué. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alejo Whisper
Messages : 62

Plaisir liquide~
Orientation sexuelle: Nous avons tous un fantasme (Paraphilie)
Amant(s): Vous l'êtes tous !
Statut social & métier: Médecin
MessageSujet: Re: Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.   Ven 14 Jan - 13:06

Désormais, il était tout les deux bloqués dans le bar, c’était bien ça ? La chance serait-il de son côté ? Pourtant la chance, c’est ce que l’on ne mérite pas … Alors il profiterait de ce mérite occasionné. Renversant son corps en arrière, ces cheveux faisant de même, il répondit avec honnêteté :


« Ma blouse à trouver refuge sur plusieurs épaules mon grand, et les anges, ce ne sont que des songes obsolètes pour la satisfaction de soit, tout en apaisant nos pauvres esprits en peine … nous corrompu de la société qui nous oppresse avec leur lois dictés. Oui, nous sommes tous parfait bien entendu … tous »


Une petite colère envers la société ? Oui, juste un peu, pas au point de faire un coup d’état, n’ayant ni les moyens nécessaire ni une véritable raison pour le commettre. Par contre à resté à l’envers le sang et l’alcool lui montait à la tête ! Reprenant sa position initiale, un peu sonné, il déposa sa joue sur le comptoir en bois, soupirant pour lui-même


« Une lentille hein … » étrangement il se mit à rire « avec une fourchette géante … vraiment tu sors de l’ordinaire … par contre non, je n’inquièterais personne de mon absence, personne ne m’attend … sauf mon bureau au château, mais rien de plus. »


Le verre entre ces doigts il médita sur le comment du pourquoi. Pourquoi en était-il arrivé ainsi ? Avait-il mal ? Etait-il triste ? Devrait-il rester dans ce monde ou en partir ? Comment était-il arrivé à ce point … ce n’était certainement pas le moment de penser à tout ça. Il joua avec l’arme du garçon qui se nomme Yû du bout de son pied, jetant un vague regard en sa direction


« Que fais-tu pour devoir te protéger ainsi ? Tueur à gage ? Créditeur ? Bras droit de je ne sais qui ? Garde du corps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.   Mer 26 Jan - 18:50

    Yû resta devant la porte. Il regarda le garçon se penchait en arrière, pensant qu’il était plutôt mignon et que… si, un jour, il venait le voir pour un travail… il lui proposerait sans doute le deuxième moyen de paiement, juste au cas où…

    « Ma blouse à trouver refuge sur plusieurs épaules mon grand, et les anges, ce ne sont que des songes obsolètes pour la satisfaction de soit, tout en apaisant nos pauvres esprits en peine … nous corrompu de la société qui nous oppresse avec leur lois dictés. Oui, nous sommes tous parfait bien entendu … tous »
    « Il y a des personnes en ce monde qui sont bien loin d’être parfaites. Certaines ne méritent même pas de vivre selon moi… Enfin, c’est un autre débat ça, et j’aimerais éviter de m’étendre sur le sujet. »

    Il tenta de couper cours au sujet, préférant éviter de devoir s’étendre là-dessus. Ne souhaitant pas aborder le sujet des autres royaumes, il valait mieux trouver un autre sujet de conversation, et vite. Fort heureusement, le garçon qui était resté au bar enchaina sur sa lentille.

    « Une lentille hein … avec une fourchette géante … vraiment tu sors de l’ordinaire … par contre non, je n’inquièterais personne de mon absence, personne ne m’attend … sauf mon bureau au château, mais rien de plus. »
    « Oui, je sors de l’ordinaire et ? Si on était tous plus ou moins semblables, la vie serait bien triste, tu ne crois pas ? Elle ne mériterait pas d’être vécue, elle serait bien trop monotone. Ôh… Toi aussi tu vis seul alors ? »

    Il porta alors son attention sur son pied qui s’était rapproché du trident. Il se méfia légèrement, au cas où il viendrait l’idée à Alejo de se saisir de l’arme et de la retourner contre son propriétaire. Enfin bon, c’était une pensée complétement stupide… Il n’avait pas t’intérêt à faire ça et puis… il y avait des témoins… et… Comment cette idée lui était-elle venue en tête au fait ?

    « Que fais-tu pour devoir te protéger ainsi ? Tueur à gage ? Créditeur ? Bras droit de je ne sais qui ? Garde du corps ? »

    Ces paroles le firent sortirent de ses pensées et un sourire en coin apparu sur son visage. Il répondit d’un ton amusé, en commençant à marcher pour retourner s’asseoir à sa place à côté de l’autre garçon

    « Je… peux être tout cela, cela dépend du travail qu’on me donne. En fait je suis freelancer. On vient me voir pour me proposer tous types de travail, plus ou moins dangereux, que je refuse ou non. Et… J’accepte aussi plusieurs types de paiement… »

    Il avait prononcé sa dernière phrase plus doucement que le reste mais, en dehors de ce petit détail, il l’avait sortie comme si c’était une phrase banale… Alors qu’en fait… elle signifiait beaucoup plus. S’accoudant sur le bar, il laissa son regard partir dans le vague, ne regardant rien de précis.

    « Et toi alors ? Tu as parlé d’un bureau au château… Tu travailles pour la reine ? »

    Le freelancer se releva, s’éloigna légèrement du bar puis s’étira, commençant à trouver les sièges plutôt inconfortables. Il se demandait combien de temps ils allaient bien pouvoir rester coincés, ce qu’ils pourraient bien faire, ce genre de chose quoi.

    « Ce bar… Il possède un endroit… un peu plus confortable que cette salle ? Je pense qu’on va rester bloquer pour un petit moment, donc autant être à l’aise, non ? »



|Encore désolé du retard ><|
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alejo Whisper
Messages : 62

Plaisir liquide~
Orientation sexuelle: Nous avons tous un fantasme (Paraphilie)
Amant(s): Vous l'êtes tous !
Statut social & métier: Médecin
MessageSujet: Re: Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.   Dim 20 Mar - 11:30

{parlons de retard, j'ai plus de deux mois XD}


Les dernières paroles lui semblèrent comme une invitation caché sous un masque de sympathie. Sans prendre la peine de répondre à ces interrogations, il ramena le corps de cet homme près du sien, son visage se faisant proche au point de sentir le souffle chaud caresser les pores de ses joues.


"Il possède de nombreuses salles dont tu ne peux même pas en imaginer le contenu ... Il serait préférable de rester en haut ... si tu ne souhaite pas que les choses dérapes ..."


Il était bon joueur dans le fond, s'il voulait quelqu'un généralement, oui pas tout le temps, il le conquérait à la loyale. Un jeu de Charme, de fausses promesses, un petit passage sur un matelas (quand c'est possible) avant de tout simplement laisser tomber ... quand la personne valait le coup, il faisait de son mieux pour le satisfaire et quand l'amant atteignait le summum de l'extase : il le dévorait jusqu'à l'os. Une terrible promesse qu'il s'était fait à lui même maintenant bien des années. Toutefois, il contrôlait sa faim : à quoi bon sauter sur tout ce qui bouge ? (il y a de quoi rire vue la personne)


"Si je travaille pour la Reine ? Voyons ... je n'en ai pas la moindre idée, nous travaillons tous un peu pour elle avec les taxes et les impôts, non ?"


Une question remplaçant une autre alors qu'il s'éloignait du bar avec le garçon toujours aussi proche dans ces bras, il le guidait vers un coin sombre du bar, les coins toujours un peu suspicieux. Ceux dont on ose y aller de peur de trouver quelque chose d'affreux ou de tomber sur deux personnes qui ... enfin bref ! Il le guidait jusqu'à là, ces mains proches de son bassin, se permettant des gestes et des manies de plus en plus intimes. Ces doigts de la main droite se portèrent à ces lèvres avec lesquelles il pouvait dessiner cette surface encore inconnu


"Dis moi, tes questions sont si peu discrète, tu cherches à m'arracher des informations ?"


L'index força (ou non) l'entrer des ces lèvres afin de caresser sa langue humide, que cherchait véritablement Alejo à ces instants ? Peut être un peu plus de réaction de la part de son ... invité ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ceux qui ont beaucoup à espérer et rien à perdre seront toujours dangereux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai Okashi :: Hosted by imgur.com :: La ville Fondue-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit